Pack 5 Astuces pour remplir un constat d'assurance amiable direct en toute tranquillité

Publié : Le 18 Mai 2021 à 11:31
Écrit par
Article vu : 28 fois
Voici 5 astuces pour remplir un constat amiable et défendre vos intérêts et éviter que la partie adverse ne prenne l'avantage suite à un accident.

Remplir un constat amiable, c'est jouer avec son bonus malus d'assurance auto, avec ses cotisations futures, parfois le fait de pouvoir continuer à trouver un assureur et donc à rouler avec son véhicule. Remplir le constat amiable, c'est aussi un effort de concentration dans un moment peu approprié. En effet, le chocs de l'accident de la route, les éventuels dégâts corporels, dégâts matériels apparents ou non, le retard dans votre planning. Comment remplir un constat à l'amiable sereinement alors que votre ascenseur émotionnel va exploser avec du ressentiment, voire une explosion de colère ou du stress intense ?

 

En poursuivant la lecture, vous allez découvrir cinq astuces à découvrir pour comprendre comment s'en sortir et défendre au mieux vos intérêts au moment de remplir un constat amiable en cas d'accident.

 

Astuce constat amiable n°1 : Remplir son constat en avance

Ne sous-estimez pas la force du pouvoir d'anticipation. Mon premier conseil est de lire attentivement chaque ligne d'un constat amiable, de ranger un stylo qui fonctionne dans la boite à gants et de pré-renseigner vos coordonnées comme véhicule A sur le constat. Pourquoi ? En cas d'accident cette petite astuce du contrat qui va être rempli en avance va vous donner un coup d'avance sur l'autre conducteur. En plus de gagner du temps précieux et en confiance, vous pourrez anticiper sur saisie et remplir calmement le constat amiable avec les circonstances de l'accident. Tout compte : date et heure au moment du choc, conducteurs impliqués, lieu de l'accident.

 

En effet, les informations sur les conditions d'accident que vous allez renseigner sont cruciales pour déterminer les circonstances et facteurs aggravants de l'accident : pluie, parking ou une route de montagne donc tort partagé et franchise, etc. 

 

Gardez votre stylo en main, notez les coordonnées de l'autre conducteur en véhicule B (d'après les coordonnées de la carte grise, légalement mis à jour sous 30 jours alors que celles du permis sont celles à date d'obtention donc complètement obsolètes) ou des autres conducteurs si l'accident a plusieurs véhicules impliqués, puis co-rédigez le constat avec chaque conducteur. 

 

Celui qui écrit a le pouvoir de réfléchir, d'anticiper les formulations qui vont respecter ses intérêts et obtenir le consensus, voire imposer une version si l'autre conducteur est malintentionné. Celui qui a le stylo en main sera mieux placé pour inscrire la version qui lui convient. Autant que ce soit vous.

 

Si ce n'est pas vous, anticipez les intention pour lever les approximations en posant des questions comme : "Qu'on soit bien d'accord...+ situation qui semble relever des faits selon vous".

 

Transposé au numérique, le conseil pour un e constat sera de télécharger l'appli de votre assurance auto et de tester dès aujourd'hui de vous connecter sur l'espace de déclaration en ligne et regarder comment se présente ce e constat.

 

Astuce constat amiable n°2 : Bien remplir cette case pour éviter la responsabilté

L’erreur que fait bon nombre d’automobilistes qui remplissent un constat amiable au moment de remplir un constat amiable est de ne pas renseigner cette simple petite case trop souvent oubliée : il s'agit d'un contrôle par compte de cases cochées.

 

Un constat à l'amiable signé par les deux parties reconnait les circonstances de l'accident et l'exactitude des faits. La somme totale des cases cochées pour chaque conducteur fige la part des responsabilités de chacun dans l'accident. Elle doit donc être renseignée lors du constat qui suit le moment de l'accident pour éviter que l'autre conducteur n'ajoute discrètement un tord avant de séparer les feuillets. En effet, dans la rubrique des circonstances de l'accident les cases cochées reviennent à accepter d'avoir franchi une voie, reculé, refusé une priorité etc. 

 

Faute de quoi, vous risquez de prendre la responsabilité de l’accident avec toutes les conséquences qui en découlent en terme de perte de bonus, augmentation de cotisation, franchise. Tout cela pour une simple méconnaissance ou inattention au moment de remplir le constat.

 

Il sera très difficile de poser un recours si vous avez signé le constat à l'amiable sans défendre votre version, surtout si les deux assurés sont auprès de la même compagnie d'assurance car celle-ci sera moins regardante pour aller chercher des indemnisations auprès de la compagnie du conducteur responsable du sinistre.

Astuce constat amiable n°3 : Comment défendre sa version quand on a du mal à s'imposer

Que faire si l'autre conducteur impose sa version au et que vous n'êtes pas d'accord ? Jouez la sécurité. Inscrivez vos observations concises dans la rubrique observations au recto du constat y compris des réserves sur votre état de santé si vous sentez une douleur dans la nuque ou autre. 

 

Dans l'idéal ne signer le constat amiable après relecture et que si vous êtes d'accord. S'il y a le moindre désaccord le signifier ouvertement valider les éventuelles modifications dans la mesure du possible. Après avoir signé le constat amiable, vous aurez loisir de remplir le verso du constat librement avec votre version des faits. Ce n'est pas obligatoire mais l'assurance tiendra compte des remarques des deux conducteurs. Vous pouvez refaire le croquis de situation avec votre version des faits. Indiquez la direction des véhicules, les panneaux et marquages au sol. Sur les routes, les panneaux peuvent être distants de plusieurs kilomètres. Soyez honnête et complet, signalez tout ce qui ne vous convient pas dans la déclaration amiable, y compris les dégâts non apparents que vous avez découverts après coup comme le classique hayon de coffre qui ne s'ouvre plus ou d'éventuels problèmes de santé et autres réserves suite à l'accident. Au moindre doute, réaliser le plus rapidement possible tous les examens médicaux qui s'imposent.

 

Une connaissance qui a participé aux commissions sinistres d’une assurance confirme que ces éléments à charge ou décharge son lues avec attention par votre assureur et servent de base de discussion en cas de litige, y compris devant la loi ce qui est une bonne choses si vous n'êtes pas fautif.

 

Chaque exemplaire doit être signé par les deux conducteurs. Mais que se passe-t-il si l'autre conducteur refuse de remplir un point ou de signer le constat ?

Constat amiable n°4 : L'astuce pour surmonter les intimidations

Ce n'est pas parce que c'est écrit "amiable" qu'il faut être gentil au moment de faire un constat. L’automobiliste en tord risque d'agir malicieusement pour défendre ses propres intérêts et cela au détriment de vos droits prévus par la loi. Ainsi j'ai été choqué d'apprendre qu'un chauffard, en plus d'insulter la victime que je connais très bien, a pris en otage le permis de conduire de mon amie et exercé un chantage pour forcer la signature d'une version qui n'est pas celle qui correspond aux faits. 

 

Renseignez le constat au moment de l'accident est essentiel. Il vaut mieux un tiens que zéro tu l'auras, surtout si en réalité le véhicule est un véhicule en tord s'avère être un véhicule de société assuré pour circuler uniquement la nuit, que le conducteur en tord n'est pas assuré sur le véhicule et que le conducteur cherche à dissiper son tort.

 

En cas de sinistre, il n'y a pas de bonne foie ni de confiance : éviter de signer un constat à blanc (mais si cela vous arrive appeler direct l’assurance). C’est à vous de récupérer votre volet.

 

Au moindre doute notamment sur la consommation de drogue et alcools ou toute autre situation litigieuse notamment le délit de fuite, je vous conseille de faire appel à la police municipale ou à la gendarmerie. S'ils viennent sur les lieux, ils ont pour obligation de dresser un rapport de procès verbal.

 

Si le conducteur à l’origine du sinistre est un gendarme ou une personnalité influente, il faudra assurer vos arrières en repérant un maximum de témoins et en collectant leurs coordonnées en vue d'obtenir plusieurs témoignages de personnes neutres pour espérer que cela suffise pour contrer le fait que les forces de l'ordre vont tout faire pour se couvrir entre eux aux détriments de vous. C'est aussi du vécu et cette situation a peu de risque de se dénouer en votre faveur.

Constat amiable n°5 : Et après ?

Tout ce qu’il vous reste à faire sera de contacter votre compagnie d’assurance pour déclarer le sinistre le plus rapidement possible, idéalement sous 48h, au maximum sous 5 jours ouvrés.

 

Si une prise en charge du véhicule est nécessaire, contactez l’assistance téléphonique de l’assurance (et pas le dépanneur le plus proche) qui vous missionne un dépanneur disponible. En cas d'accident, si vous êtes livrés à vous-même sans ressources et ce quelque soit votre responsabilité dans l'accident, n'oubliez pas un assureur est là pour "assurer" dans ce genre de situation. Au besoin faites valoir votre situation, exprimez votre détresse et formulez une demande claire pour par rapport à votre situation. L'opérateur ne va pas deviner tout seul la gravité de la situation, que vous sortez de l'hôpital et êtes en état de choc, sans véhicule, sans papiers, sans argent et que vous avez besoin qu'il organise votre rapatriement à votre domicile. Cette situation a aussi été vécue par cette même amie proche.

Conclusions

Personne n'est à l'abri d'un accident. On a beau être bien couvert par un contrat d'assurance auto en béton et rouler prudemment, encore faut-il tirer son épingle du jeu lorsqu'il est question de remplir son constat amiable. Vous avez vu qu'il est facile de passer à côté d'une subtilité qui va peser sur vos intérêts. C'est pourquoi, il est recommandé de connaitre le fonctionnement de la déclaration d'accident, du constat à l'amiable et de disposer d'un assureur de confiance qui vous propose une bonne couverture. Enfin sachez que si le conducteur refuse de sortir de son véhicule et qu'il s'en va c'est un délit de fuite et que vous pouvez porter plainte contre le conducteur du véhicule si vous réussissez à l'identifier, à retenir ou photographier sa plaque d'immatriculation. Sachez aussi qu'en cas d'accident impliquant d'autres véhicules, il faudra réaliser un constat avec chaque véhicule directement concerné, donc il est recommandé de disposer de plusieurs exemplaires de constat amiable dans son véhicule. Et puisqu'on en est à imaginer l'extraordinaire : bon courage à ceux qui ont à utiliser google translate pour remplir un constat entre conducteurs de différents pays qui ne se comprennent pas entre eux !

Bonus : Panne et accident : Evitez les erreurs, adoptez les bons réflexes !

Dans le cas d'une panne, il suffit d'appeler l'assurance pour une panne mécanique et l'assistance organise le dépannage.
Mais dans le cadre d'un accident, le bon réflexe sera d'abord sécuriser les lieux, puis de déclencher les secours et enfin d'organiser l'assistance comme le précise la page du lien ci-dessus.

Publicité de nos partenaires e-commerce :

3,49 €
13,99 €
2,00 €

Amazon : Constat amiable d'accident homologué toutes assurances

Annonces partenaires



Articles en rapport