Assurance auto résilié pour sinistres : comment s'assurer avec malus auto ?

Publié : Le 05 Août 2021 à 13:41
Écrit par
Article vu : 93 fois
Trouver une assurance auto, c'est déjà pas simple pour un conducteur malussé et devient un véritable défi pour un jeune conducteur avec malus.

Mauvais dossier qui fait que votre assurance auto menace de résiliation suite à un sinistre reconnus responsable ou une fin de période d'engagement ? Vous avez du mal à trouver une assurance et essuyez des refus sur motif de malus importants ? Un coefficient élevé ou une radiation d' assurance fait que vous pourriez avoir du mal à dénicher un nouveau contrat. En effet, les compagnies d' assurance ne veulent pas prendre trop de risque si votre coefficient est trop élevé. Voici des solutions et astuces pratiques pour trouver une assurance quand on est conducteur malussé et optimiser ses cotisations.

1. Comment fonctionne le bonus-malus ?

Depuis la loi n°58-208 de 1958, le défaut d'assurance est un délit, tout véhicule terrestre motorisé doit être assuré. Dans le Code des Assurances, ce système de contrat ce n'est pas lié à un véhicule mais à un conducteur. En 1970, cette subtilité de fonctionnement permet aux assureurs de mettre en place un coefficient de réduction-majoration (CRM) pour responsabiliser les conducteurs.

 

Cette prime d'assurance récompense automatiquement d'une bonification les conducteurs sans sinistre responsable. Comprendre, elle pénalise à chaque sinistre à charge.

Calcul du coefficient de reduction-majoration

Ce taux multiplicateur s'applique sur le prix pour calculer la mensualité de l'assurance auto.

 

Le jeune conducteur débute à 100% ( multiplicateur de 1) et peut atteindre 50% (x 0,5). Le maximum légal admissible est de 400% (x 4).

 

Ce bonus repose sur la patience puisque qu'il est automatiquement bonifié de 5% chaque année sans déclaration responsable.

 

En revanche, la descente est rapide. Le système pénalise d'un malus et une hausse de +25% en cas de sinistre responsable ou +12,5% en cas de torts partagés. Ainsi après chaque accident responsable il faudra 5 années sans sinistre responsable pour revenir au niveau antérieur. La remontée sera lente. Voici un article pour approfondir le sujet.

 

Toutefois en cas de premier accident responsable depuis trois ans à 50%, le conducteur préservera son barème.

Prime d'assurance : Comment connaitre son bonus-malus ?

L'information figure sur votre contrat d' assurance auto qui vous est envoyée et en ligne sur les sites des assurances.

Quelles conséquences un bonus et un malus ?

Le meilleur moyen de bénéficier d'une réduction des cotisations mensuelles sera d'éviter de commettre tout sinistre responsable. 

 

Sachez que certains motifs de sinistres ne sont pas éligibles au malus. Vous pouvez donc déclarer sereinement les choc et impact d'accidents de stationnement sans tiers identifié, les actes de vandalisme comme vols, incendies et bris de glace. Vous vous acquitterez du montant de la franchise lié au niveau de vos garanties. 

 

Le système du bonus-malus s'applique dans tous les contrats d' assurances auto. Le pourcentage de prime s'applique aussi en cas de changement de compagnie d' assurance ou de contrat. Ainsi au moment de démarcher de nouvelles compagnies assurances, vous devrez fournir un relevé d'information. Cet extrait de vos antécédents informe sur le nombre d'accidents responsables les trois dernières années et votre taux CRM. Ainsi votre degré de responsabilité sera pris en compte par les assureurs pour remettre leur avis.

Comment déjouer les pièges du malus

La réduction de bonus s'active au cas où votre responsabilité soit engagée suite à un sinistre déclaré. Mais sachez que le système prévoie toute une panoplie de majorations en cas de circonstances aggravantes : +100% pour délit de fuite, +150% pour alcoolémie + 50%, 100% à 200% pour des peines de suspension ou d'annulation de permis de conduite. De même, s'applique +100% pour non déclaration de sinistres responsables les 3 dernières années et même +100% pour non déclaration d'une circonstance aggravante.

 

Et pour renforcer encore la spirale infernale qui s'abat sur les conducteurs malussés, ils reçoivent +50% de majoration au troisième sinistre responsable déclaré au cours de l’année. 

 

C'est pourquoi, il revient à chacun d'adopter une conduite prudente et d'être très vigilant au moment de remplir son constat amiable. En effet beaucoup d'accident surviennent en situation litigieuse. Le tiers impliqué dans l'accident risquera d'agir de manière malintentionnée pour ne pas perdre son bonus. La meilleure option pour se défendre (et éviter de se faire plier son camping car flambant neuf au milieu d'un carrefour) reste de s'équiper d'une dashcam. Ce boîtier se fixe derrière le pare-brise et enregistre une vidéo continue. Toujours suivant le principe de précaution, une simple alarme peut éviter une enquête longue et coûteuse se soldant par la perte de ses primes d'assurance.

Quelles sont les conséquences d'un cas de malus ?

Le statut de conducteurs malussés engendre une véritable spirale négative. Le report, la dégradation du montant de la prime, la hausse des cotisations d' assurés  fait que leur contrat d' assurance auto leur coûte cher pour un niveau d'assurance équivalent. Pire, ils assument eux certaines réparations sur leur voiture pour éviter de déclarer un sinistre responsable ou n'effectuent pas certaines réparations cosmétiques. Ils paient cher un service, auquel ils ne font pas pleinement appel. Pendant qu'ils pensent faire quelques économies sur les cotisations, leur véhicule voit son état donc sa valeur se déprécier. En cas d'accident le véhicule pourra être réparé donner lieu à une prime d'assurance en fonction de la valeur du véhicule.

 

Les conducteurs les plus malussés voient donc leurs cotisation exploser. Or la revalorisation de leur taux  suite à sinistre responsable ou infraction routière n'est pas un motif valable pour mettre fin à leur contrat d'assurance auto. L' assureur peut alors décider de radier l'assuré ou d'appliquer des majorations. Cependant l'assuré devra patienter 12 mois d'ancienneté ou sortir à date anniversaire du contrat dans les délais prévus. Et aura du mal à trouver un nouvel assureur qui les accepte.

5 Astuces pour limiter au maximum le coefficient malus

Refus, augmentation tarifaire annuelle ou malus suite à un accident reconnu responsable, la cotisation d'une assurance auto grimpe rapidement. Voici 5 conseils pour alléger votre facture qui viennent en complément des traditionnels conseils d'achat de véhicule d'occasion au moteur peu puissant puisque les cotisations sont en partie calculées sur la puissance de la motorisation.

 

1. Revoir le niveau des garanties

Contentez-vous de la formule de base qui couvre au minimum les polices d' assurance obligatoires de la responsabilité civile. Limitez-vous aux options indispensables quitte à augmenter la franchise générale car les compagnies risquent de les proposer au prix fort. Sachez que les tarifs des offres de base sont encadrés. Il est possible de faire prévaloir vos droits face à l'obligation de police d' assurance. D'abord réunir le devis incluant, prime responsabilité civile, surprime conducteur novice, majorations pour circonstances aggravantes, réductions ou majorations diverses. Puis saisir le bureau central de tarification par lettre avec Accusé de réception. Voir le site. Sachez en revanche il n'y a pas de recours possible sur les garanties complémentaires (vol, le bris de glace ou la garantie individuelle du conducteur). 

2. Regroupez vos contrats

Demandez un rendez-vous pour regrouper son assurance habitation, crédit habitat et prêt auto afin d'obtenir de meilleures conditions.

 

3. Opter pour un forfait kilométrique

Pour les petits rouleurs, assurer sa voiture au kilomètre avec une formule de type Pay As You Drive est une solution économique pour compenser des tarifs élevés. Vous limiterez les déplacements, donc leurs coûts et le risque de provoquer le sinistre pouvant conduire à la radiation. Au prix d'efforts et remises en questions vous pourrez adopter de nouvelles habitudes pour vos déplacements personnels.

4. Ne déclarez pas les petits sinistres

Tors partagé sur les routes de montagne, parking, ces lieux accidentogènes risquent de faire perdre du bonus aux deux conducteurs. Pour des accrochages léger, remplissez le constat, envoyez-le et gardez-vous la possibilité de trouver un arrangement à l'amiable en dehors du cadre des assurances.

5. Trouver une assurance auto quand on est malussé : Faire jouer la concurrence

Votre couverture n'a plus effet au terme du contrat, ou votre assureur vous adresse un recommandé annulation de contrat suite à un accident ou recherche d'un couverture à prix plus compétitif, il est temps de trouver une nouvelle assurance.

 

Le reflex comparateur d'assurances auto

Vous n'êtes peut-être pas en position de force auprès des compagnies d'assurance. Raison de plus pour vous la jouer malin : Faites jouer la concurrence pour bénéficier d'une meilleure offre. En cas de dossier susceptible d' exclusions, les propositions de contrats seront rares et précieuses mais leur tarification plus élevée. Soyez vigilant, comparez les prix ! Aujourd'hui comparer les assurances auto se fait en ligne, fini les rendez-vous dans les locaux des assurances et l'attente téléphonique au rythme des mélodies. Vous pouvez vous servir d'un comparateur d' assurance en ligne comme Les Furets. Ces outils permettent de comparer rapidement parmi plus de 100 offres.  Vous pouvez trouver un contrat d'assurance auto compétitif et adapté à votre cas, sans se déplacer, même si vous êtes malussé. 

 

 Une fois le document de renseignement de votre assurance en possession, vous consacrez 3 minutes en moyenne pour saisir les informations principales relatives à votre cas. Parfois s'en suivra un rappel téléphonique avec un conseiller en assurance pour préciser les options. Après obtention des devis, libre à vous d'effectuer votre comparaison d'après les éléments chiffrés et vos propres critères.

 

Sachez qu'aucune souscription n'est obligatoire et qu'un devis ne vous engage pas.

Comment faire si vous êtes un jeune conducteur ?

Un jeune conducteur malussé peut voir une forte augmentation de sa prime malus. Cela est généralement dû à l'application de « la surprime légale » qu'il peut recevoir. Celle-ci vient s'ajouter à l'augmentation de la prime comme tous les autres conducteurs responsables de plusieurs sinistres. Dans une situation pareille, la meilleure chose à faire pour le jeune conducteur est de changer de compagnie d' assurance. Cela permet de trouver un contrat plus abordable avec des garanties convaincantes. D'autres astuces pour limiter les dépenses seront d'investir dans un véhicule d' occasion peu puissant et souscrire une assurance minimum avec formules tiers (couverture obligatoire de la responsabilité civile) ou tiers étendues. Les mensualités restent faibles mais les franchises sont importantes. Si vous le pouvez, optez pour la conduite accompagnée, ces clients ont une meilleure expérience de la conduite et les assureurs leur réservent un meilleur prix.

 

Publicité de nos partenaires e-commerce :

9,99 €
11,77 €
19,99 €

Cdiscount : Porte vignette assurance Renault Sport RS double pochette couleur Noir Stickers auto rétro

Annonces partenaires



Articles en rapport

  • Le problème de l' assurance auto c'est qu'elle propose plusieurs formules qui peuvent être complétées par des options faisant...

  • Comment souscrire un contrat d'assurance en ligne? Tiers ou tous risques, quelle est la meilleure assurance auto pour bénéficier...

  • Cet annuaire à vocation à faciliter les démarche de demande de devis d'assurance auto et tant mieux si vous gagnez du temps et...

  • Responsabilité civile obligatoire et protection contre les dommages matériels et corporels, choisir son assurance auto mérite...

  • Risque d'annulation de la vente : quelles conséquences pour un négociant auto professionnel et comment choisir une assurance pro...